Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 17 juin 2014

Un article dans Décharge

couv162.jpgDans la revue Décharge n° 162, Georges Cathalo consacre sa chronique "Phares dans la nuit" aux éditions Le Pont du Change.

 

PHARES DANS LA NUIT

Le Pont du Change

 Le Pont du Change, enseigne éditoriale lyonnaise, résulte de la volonté d'un seul homme : Jean-Jacques Nuel. Ce poète, né en 1951, publie depuis 1975. Grand spécialiste du monde des revues et de la petite édition poétique, il a toujours eu envie de faire partager sa parfaite connaissance du milieu poétique à travers lectures, chroniques et créations. C'est ainsi qu'il a créé la micro-édition Littera (5 recueils de 1991 à 1992) et la revue Casse (21 numéros de 1993 à 1996). « J'ai besoin, écrit-il, d'une activité qui me mette en relation avec d'autres et l'envie de faire découvrir des auteurs que j'aime ». C'est donc en 2009 qu'il va ouvrir les éditions Le Pont du Change avec un livre de son ami Roland Tixier. « Simples choses » est un recueil de haïkus urbains mais pas seulement car c'est aussi le livre d'un humanisme sans faille et d'une émouvante authenticité. Il sera suivi de près par un recueil caustique, « Tu écris toujours? », ensemble de chroniques amères composées par Christian Cottet-Emard. En éditant ensuite « L'agonie du papier et autres textes d'une parfaite actualité » d'Alphonse Allais, Jean-Jacques Nuel a voulu montrer la troublante actualité de cet auteur qui annonçait, entre autres choses, la fin possible du livre-papier. Même si « faire un livre est désormais plus facile techniquement », le problème qui se pose est toujours identique : demande en baisse, vieillissement du lectorat et concurrence féroce (déloyale?) du numérique.

La poésie ne représente que la moitié des livraisons de ce catalogue embryonnaire même si elle est présente dans l'esprit général qui préside à la ligne éditoriale que s'est fixée Nuel pour qui « la curiosité est vitale ». C'est en effet l'aiguillon qui lui permet de poursuivre cette utopique entreprise de passeur de textes et de rêves. La diffusion se fait par une présence au sein de quelques salons régionaux, par quelques diffuseurs amis et surtout par le bouche-à-oreille. Espérons et souhaitons que cela suffise à Jean-Jacques Nuel pour lui permettre de poursuivre cette expérience éditoriale.

Georges Cathalo

Le contact se fait sur   http://lepontduchange.hautetfort.com ou en écrivant à J.J.Nuel, 161 rue Paul Bert – 69003 Lyon.